LE SOUFFLE DE L›AMOUR

TEXTE: MILAN NIKOLIĆ IZANO
TEXTE TRADUIT EN FRANÇAIS PAR JACQUELINE BUSSERON

Tout commence par un souffle, et c›est chose courante que tout début se retrouve tôt ou tard empli d›une part d›âme.

Et puis, entre le maître de tout et la maîtresse de rien, et tout autour, les paroles affluent.

Parfois, l›homme souhaite rester ainsi sans qu›un mot ne vienne à franchir ses lèvres, au moment où, dans son esprit rendu fougueux par les assauts de sentiments impétueux, il respire un parfum de paradis.

C›est alors qu›il découvre, qu›en lui, il n›y aurait jamais eu d›amour sublimé, s›il n›avait eu quelqu›un près de lui avec qui partager la chaleur d›un souffle.

Aimer sans concessions, c›est savoir que l›amour en est toujours l›origine, et la beauté l›effet perpétuel de sa réalisation. Se sentir mal aimé, n›est pas un état de réalité, c›est une prise de conscience irréaliste. Par son absence lucide, aujourd›hui nombreux sont ceux qui sont devenus insatisfaits de leur vie. Ils en sont là faute d›avoir cherché dans les méandres de leur âme. Mais justement, c›est ce jeu de recherche de la beauté et de l›amour, en nous et autour de nous, que je vous livre pour découvrir la flamme de notre être initial.

En réalisant ce jeu, j›ai appris que la beauté restait invisible aux yeux si, en nous-même, il n›y avait pas d›amour. Quoiqu›il arrive dans la vie, et quoi que l›on en pense, la vérité est qu›il n›y a pas plus vrai que l›amour. Ce dernier reste une loi de vie sensorielle et extrasensorielle. Dans cet acte de loi composé de faits démontrés et d’événements qui se renouvellent dans la nature, l›essence de toute l›humanité y est inscrite. Et comme dans tous les écrits d›importance rédigés de manière imposante, ici aussi, il existe des passages minuscules dans ce texte écrit, imperceptibles à première vue mais grandement importants, dans lesquels est préservé ce code mathématique de la nature éternelle qui se révèle à travers notre destin.

La compréhension et l›acceptation de toutes ses règles, deviennent une addiction du corps aux lois physiques qui nous lient à ce monde tridimensionnel où nous résidons. Par l›harmonisation de fragments de notre personnalité nous recevons l›intégralité de la compréhension du sens de la vie. Cette particularité d›une existence tout azimut ne se mesure pas en fonction de notre rapport envers n›importe quelle personne, mais elle se résume à notre croyance qui fait que l›on peut découvrir le fil de la ligne d›éternité dans chaque être vivant.

La foi et l›instant sont les unités de mesure de base de la spiritualité lorsqu›elle se nourrit de l›eucharistie d›amour inconditionnel. Il est clair pour un être conscient, que dans le regard inquisiteur qu›il pose sur une autre personne, il y voit aussi des bribes de sa propre personnalité. C›est pourquoi je reste persuadé que l›homme ne peut trouver son moi intérieur ailleurs qu›en lui-même, dans les profondeurs cachées de son être .

C›est une erreur de penser que la vie et l›amour nous traversent et nous entourent. Leurs sources sont en nous, et éternellement en nous. Il serait bien de l›accepter et d›ancrer en nous cette notion de notre infinitude. Mais, les tunnels, la profondeur ou le fleuve de la vie, tous ont besoin de voir la lumière du jour, ou de rendre une telle chose possible. Cela s›obtient par un effort ininterrompu et une vigueur créatrice qui se rejoignent et s›accumulent dans notre âme.

PHOTO: PIXABAY.COM

On sait depuis toujours que les églises sont fondées à un point de convergence entre la terre et le ciel. Sur un morceau de terre ou de roche, là où les énergies forment la plus forte concentration. C›est pour cela que dans notre coeur doit s›ébaucher une église. Une ecclesia où il y aurait de la place pour tous, mais cette dernière grandit en nous seulement lorsque nous apprenons à conserver sur son autel un amour originel pour une seule chose. L›unité à deux devrait devenir en un instant l›église élevée par l›ensemble de nos actions initiales. Elle serait constituée et bâtie de toutes les lumières invisibles mais présentes que nous avons intégrées en nous, en attendant que l›amour dans notre coeur ne prenne place sur son trône.

Notre destin est comme une chemise faite à nos mesures, bien que dans notre volonté se trouve aussi la liberté de la porter sur les chemins où nous évoluons, de la façon dont nous le souhaitons. Quelle que soit notre tâche, nous n›aurons aucun succès si nous n›y mettons pas une parcelle de créativité émotionnelle. Tout comme la beauté qui sans l›amour n›aurait aucune force, pour toutes les créations parfaites. Donc le mieux serait que l›amour soit investi dans une tâche, peu importe laquelle, et ainsi la création de la beauté se ressentirait dans toutes les parties de cette tâche.

Je me suis battu pour beaucoup de choses dans la vie, regardé mes peurs droit dans les yeux, mais pour l›amour j›ai murmuré un doux chant de prière les paupières closes afin de le voir vivre devant moi à un moment donné. Et maintenant qu›il est là, je sais que sa création est le sens de la vie de chacun de nous, et qu›il porte en lui le fil divin de l›éternité, aussi il est important que cet amour envers une personne soit ressenti par tous.

La flamme de mon existence est devenue le point d›orgue de ma créativité. La torpeur de son souffle a rempli mon âme.

Venez porter un toast avec moi, en prononçant des mots venant du coeur, de l›âme et de l›esprit. Nous allons boire au souffle de l›amour.